Green et Gold : les chercheurs français, main dans la main pour le libre accès

Sur la liste de diffusion « accesouvert » dédiée au libre accès aux publications scientifiques https://groupes.renater.fr/sympa/info/accesouvert, le même jour, à la même minute, deux événements importants ont été annoncés concernant le libre accès doré et le libre accès vert. Ceci révèle la concertation des chercheurs de différents secteurs de recherche, pour la reprise en main de la diffusion de leurs travaux et en cherchant la voie la plus appropriée à leur discipline.

Un pas sur la route des publications dorées en SHS

Il ya eu l’annonce de la publication d’une tribune dans le journal le Monde “Qui a peur de l’open access ? Arguments pour l’accès ouverts aux résultats de la recherche scientifique” que chaque universitaire est invité à signer sur le site http://iloveopenaccess.org/
C’est une requête pour un changement profond de la diffusion des publications des chercheurs en sciences humaines et sociales en France .On y demande l’étude de nouveaux systèmes de publication, ouverts et libre d’accès à tous, comme ceux qu’on peut déjà trouver ailleurs dans le monde. Il s’agit d’en finir avec un système archaïque et fermé de diffusion qui ne convient plus à l’ère du web.

Un autre pas vers la route Verte : l’auto-archivage obligatoire pour les chercheurs de l’INRIA

L’institut de recherche en Informatique et automatique( INRIA) a annoncé une obligation (un mandat) de dépôts des publications des chercheurs dans HAL , sur le modèle de ce qui se fait à l’université de Liège depuis 2008. Voici un extrait d’un message du PDG de l’Inria Michel Cosnard destiné aux responsables d’équipes de recherche en date du 18 février 2013 :

« Dépôt des publications dans HAL :
Après en avoir débattu en Comité de direction de l’Institut, je souhaite que l’intégralité de notre production scientifique publique soit disponible sur l’archive ouverte HAL, je vous demande donc de déposer systématiquement les publications des membres de vos équipes-projets dans HAL et je prends les mesures d’accompagnement suivantes :

  1. dès octobre 2013, seules les publications déposées dans HAL seront prises en compte dans les fiches de synthèse rédigées par les équipes-projet qui sont remises aux experts dans nos séminaires d’évaluation,
  2. dès novembre 2013, seules les publications déposées dans HAL seront prises en compte dans les rapports d’activité annuels (RAweb),
  3. les thèses préparées au sein de nos équipes-projets devront elles aussi être systématiquement déposées dans une archive ouverte ».

Gageons qu’après une telle décision, les résistances vont tomber et comme des pions de domino, les unes après les autres. Les universités et les instituts de recherche seront tous progressivement entraînés.

La France va pouvoir jouer un rôle de leader dans le monde pour le Libre Accès en diffusant ses travaux rapidement par l’auto-archivage et en cherchant le meilleur modèle de publication pour les SHS.

Hélène Bosc

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Green et Gold : les chercheurs français, main dans la main pour le libre accès

  1. Ping : Archives ouvertes | Pearltrees

Les commentaires sont fermés.